© Sarl Pgonweb - Mentions légales

Le Cardinal de Richelieu - Suite...


Il voulait imposer la supériorité de la monarchie, et donc il ne voulait pas que les Seigneurs puissent s’opposer au Roi. Cela lui valut d’être la cible d’attaques de certains seigneurs puissants, et même d’être victime de tentatives d’attentat.


Il lutta aussi contre les Protestants, qui, depuis l’Édit de Nantes (13 avril 1598), prenaient de plus en plus de pouvoir. Leur métropole est la ville de La Rochelle qui s’est de fait affranchie de l’autorité royale depuis un demi siècle. Le pouvoir royal entend mettre un terme à cette exception politique qui remet en cause son autorité.


Richelieu combattit aussi la maison d’Autriche, les Habsbourg. Par des mariages judicieux, les Habsbourg avaient réussi à réunir autour d’eux plusieurs alliés. Richelieu chercha à affaiblir cette maison d’Autriche, que ce soit par la diplomatie ou tractations secrètes (Il finança la Hollande et la Suède, qui étaient en conflit contre les Habsbourg) mais aussi par la force militaire. Ainsi, lorsque Louis XIII déclare la guerre à l’Espagne en 1635.


Richelieu est célèbre aussi, car il a créé l’Académie Française, qui existe encore aujourd’hui, et une ville, qui porte son nom.


Richelieu a recommandé au roi son successeur, Jules Mazarin. Sur le plan personnel, Il possède à son décès 20 millions de livres (une des fortunes les plus importantes de l'époque, la plus importante de tous les temps en France, après celle de Mazarin).


Lorsqu’il meurt le 04 décembre 1642 à Paris à l'âge de 57 ans, les Français fêtent la mort de celui qui gouverna le pays d’une main de fer durant de si longues années.  
(Retour ...)